Choisir !

 

Beaucoup de mal à choisir entre le papier et le tissu. J’aime profondément ce que chacun amène ; une résistance, une rigidité, une tension pour l’un et une douceur, une plasticité, un motif pour l’autre. Je ne choisis pas ! J’utilise l’un et l’autre, l’un avec l’autre, l’un contre l’autre, l’un sur l’autre.

Beaucoup de mal à choisir entre le dessin et la peinture. Je ne choisis pas non plus ; je dessine et je peins , je dessine sur mes peintures, je peins sur mes dessins.

Beaucoup de mal à choisir entre le plat et le volume ; je ne choisis plus. Tantôt je dessine, tantôt je forme. Jinstalle en extérieur, dans des jardins, des arboretums ou en intérieur dans des espaces singuliers et intimes, chambre, atelier d’artistes.

Beaucoup de mal à résister à la représentation ! Se détacher des corps, de leurs histoires, de leurs émotions, de leurs complexité mais aussi de leurs interdépendances, leurs interactions avec leur environnement social n’est pas d’actualité. Leurs mondes m’interpellent.

Je poursuis ainsi le dessein de faire apparaître les liens entre visible et invisible, matériel et immatériel.

Pour cela je collectionne ! Beaucoup ! Des papiers anciens, des tissus usités, des vêtements, des mouchoirs, des draps des taies d’oreiller… Je couds aussi, je ne brode pas. Et j’accumule tels des souvenirs dans un coin de ma tête, des réminiscences qui ne sont pas les miennes mais qui par un mécanisme intime et l’imprégnation du contexte social, politique et culturel d’aujourd’hui , se constituent, se créent, se forment jusqu’à constituer des petites fables, des récits fictifs dotés de leurs propres règles et morales.

Etrangeté et  bizarrerie sont au programme mais pas sous une forme convenue : point de spectaculaire, pas de surenchères aux  exagérations perpétuelles de nos sociétés qui nous éloignent, de plus en plus, de notre réalité commune, mais plutôt faire le choix de la profondeur, de l’ intime. 

Il me suffit pour le moment de reprendre le chemin à l’envers, de repartir vers l’enfance, de son vocabulaire, de ses codes, de ses jeux, de ses constructions improbables, de ses chimères pour tout recommencer.

                                                                                Anne Sophie Viallon - 2022