Cette comptine m’a toujours intriguée, comme si  il fallait élucider les mystères qu’elle contient.

Aussi lorsqu’il a fallu faire encore cet effort de trouver un titre, moi qui adore les « sans », cette phrase est arrivée directement sans raison. Apparemment…

Quelques flashs : une ronde, des robes dont les jupons tournent à l’horizontale, le plus haut possible, des cris, des chants, du vent dans les cheveux, l’insouciance … l’espoir plein la tête, des petites filles imitant les grandes, des nœuds dans les cheveux, du vernis rose au bout des doigts, des répliques de femmes conditionnées par leur sexe, vouées à perpétuer leurs attributs désirant plaire, mais aussi des petits garçons épinglés comme des papillons, tirant des fils imaginaires.

« Embrassez qui vous voudrez », c’est un peu « tout » cela à la fois, des filles/femmes, des bouts de tissus, des objets textiles,   des filles et des  garçons et leurs jeux…

Embrassez qui vous voudrez

 © 2020 by Anne Sophie Viallon

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon

Anne Sophie

Viallon

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now